Pleurer est-ce bon pour la santé ?

Le calme après la tempête…

« Pleure un bon coup, ça te fera du bien ! »

  • Pleurer est bon pour la santé:

De nouvelles recherches ont démontré que pleurer avait des effets bénéfiques sur notre corps.
Selon des chercheurs américains, neuf personnes sur dix (9/10) se sentent beaucoup mieux après avoir pleuré. En outre, les experts estiment que pleurer a des effets thérapeutiques et font des recherches dans ce sens pour tenter de trouver la partie du cerveau impliquée lorsque l’on pleure.

  • Instrument social:

« Le sanglot peut simplement être une libération d’émotion que nous ne pouvons pas exprimer verbalement » explique le Docteur Simon Moore, psychologue à L’Université Métropolitaine de Londres. « Cela peut être également un instrument social pour dire aux gens que l’on a besoin d’aide.
Il déclenche un contact avec une autre personne et ce contact se traduit par une amélioration du bien-être » continue-t-il.

  • Qu’en est-il de ceux et celles qui se cachent pour pleurer? :
  • « 40% des personnes avouent pleurer seuls à la maison. Il doit donc y avoir des avantages psychologiques » affirme le Docteur Moore.
  • Les femmes pleurent plus:

Les femmes pleurent plus que les hommes. Selon une étude récente, il semblerait que les femmes pleurent 47 fois par an. Les hommes quant à eux ne se laissent aller aux larmes que sept fois sur l’année. Une différence de taille qui s’explique par un facteur sociologique: « Pleurer est une atteinte à la virilité » pour de nombreux hommes.

  • Pleurer contre le stress:

Le professeur Guillaume Frey, un expert en larmes, a constaté que celles-ci contenaient des substances chimiques efficaces contre le stress. Il a également remarqué que le fait de pleurer diminuait la tension et le pouls. A l’inverse, garder sa tristesse pour soi augmente le risque d’ulcères.

Il est bon de pleurer donc.

Les chercheurs en sont tellement convaincus que selon eux, les larmes pourraient être une excellente thérapie pour les personnes qui rencontrent des difficultés à exprimer leurs émotions.
 » Les tissus oculaires comportent des récepteurs à la prolactine, à la progestérone, aux androgènes et aux œstrogènes ».C’est ce que rappelle le Dr Frédéric Saldmann
la prolactine :cette hormone est secrétée par le lobe antérieur de l’hypophyse. Sa concentration plasmatique est élevée à la naissance, avant de diminuer puis d’augmenter à la puberté, surtout chez les filles. D’une manière générale, les femmes (en tout cas jusqu’à la ménopause) présentent donc un taux de prolactine bien plus élevé que celui des hommes.

Et il augmente encore au cours de la grossesse, ce qui expliquerait au passage pourquoi la femme enceinte a facilement la larme à l’œil.
Alors à vos mouchoirs les amis…………………… Ne vous retenez plus !!!

 

 

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *