L’Amour est aveugle…et tout est possible (Conte et morale)

Il était une fois, un couple qui vivait très très heureux.

La jeune femme était d’une beauté extraordinaire, et le jeune homme ne cessait de l’admirer..

Un jour,elle fut chez le docteur et revint désespérée.

A partir de ce jour, sa conduite changea et elle commença a éviter son fiancé.

Elle ne lui répondait pas au téléphone ou ne venait pas aux rendez vous…

Il l’appelait, et elle ne répondait pas…

Il était triste et désespéré s’imaginant que sans doute, elle ne l’aimait plus.

Sans force, il la supplia  à nouveau…car il se mourrait d’ amour et de chagrin.

Elle restait en silence.

Elle l’appela enfin, et lui expliqua qu’ elle était allée chez le docteur et que le diagnostique du médecin était terrible…

Elle était affectée d’une maladie de peau incurable qui allait lui dévaster le visage…et elle même se dégoûtait tant qu’elle préférait arrêter la relation plutôt qu’ il la voit se déformer progressivement et devenir repoussante…

Il n’y eut pas moyen de la réconforter et de la convaincre de son amour…

Un mois après, le jeune lui téléphona et lui expliqua qu’une maladie lui faisait perdre la vue progressivement et qu’il la nécessitait.

Elle accepta donc, puisque il ne pouvait pas la voir.

Et revient à ses côtés.

Ils se marièrent et furent le couple le plus heureux du monde…

Ils vieillirent ensembles et un jour elle mourut.

Les gens autours disaient:  « Le pauvre homme comment va-t’il faire maintenant…?

Tout seul et aveugle de surcroît? ».

Mais le jour de la veillée mortuaire, le viel homme se déplaçait  dans la maison comme si de rien n’était…Un ami s’approcha et lui  dit  » Mais tu n’es pas aveugle? »

-Non répondit-il, mais si je ne lui avait pas dit que je l’ étais , je n aurais jamais pu me marier avec elle, et je l aime tant !

 

MORALES:

La jeune femme du conte : Notre difficulté à accepter les autres dans notre vie  vient de notre incapacité à nous accepter tels que nous sommes…

Le jeune homme du conte : L’amour , le véritable amour c’est d’accepter les autres sans les juger.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *