Un livre a redecouvrir… Jonathan Livingston le Goéland

  « As-tu idée du nombre de vies qu’il nous aura fallu vivre avant de soupçonner qu’il puisse y avoir mieux à faire dans l’existence que manger, ou se battre, ou bien conquérir le pouvoir aux dépens de la Communauté ? Mille vies, Jon, dix mille ! et cent autres vies ensuite avant que nous commencions à comprendre qu’il existe une chose qui se nomme perfection, et cent autres encore pour admettre que notre seule raison de vivre est de dégager cette perfection et de la proclamer… »

Richard Bach (Jonathan Livingston le Goéland)

Un livre que l’on a lu sans doute il y a très longtemps et que j ai plaisir a relire…comme le petit Prince et l’homme à l’Armure oxydée…Sarah

Présentation de l’éditeur

 » Mes frères ! s’écria Jonathan. Mille années durant, nous avons joué des ailes et du bec pour ramasser des têtes de poisson, mais désormais nous avons une raison de vivre : apprendre, découvrir, être libres ! »
Jonathan Livingston n’est pas un goéland comme les autres. Ses parents, les autres membres de son clan, ne voient pas plus loin que le bout de leurs ailes. S’ils volent, c’est uniquement pour se nourrir. Jonathan, lui, vole pour son seul plaisir. Et en volant toujours plus haut, toujours plus vite, il sait qu’il découvrira un sens plus noble à la vie. Effrayés par son audace, ses semblables le rejettent. Mais Jonathan va se faire de nouveaux amis…

 

Le LIVRE, La Musique

            

Depuis toujours, Jonathan Livingston s’afflige de n’être ni albatros ni pélican, en bref, de n’être doué ni pour le looping ni pour le vol plané. A la consternation de ses parents, il s’entraîne jour et nuit pour améliorer sa vitesse et sa qualité de vol. Le Grand Conseil finit par se réunir et par exclure ce drôle d’oiseau qui ne respecte pas les limites de sa race ! Jonathan en effet ne considère pas le vol comme un vulgaire moyen de déplacement, mais comme la chance d’accéder à la perfection et de donner un sens plus noble à la vie. Sa pénitence se transforme en paradis lorsqu’il rencontre Chiang l’Ancien et les autres exclus assoiffés d’infini. Chiang lui apprend l’absolu, mais aussi la responsabilité, la confiance, l’amour, la liberté.
L’Auteur

Tel un Saint-Exupéry américain, Richard Bach est écrivain-aviateur. Cet ancien pilote de l’armée de l’air américaine a pour seule religion le vol qui confère à son regard une perspective salutaire. Jonathan Livingston le goéland – qui rappelle parfois le Petit Prince – lui valut la célébrité dès 1970. Il est aussi l’auteur du Messie récalcitrant, et d’Un pont sur l’infini.

↑ Grab this Headline Animator

Si vous voulez recevoir mes Articles…Enter your email address:

Delivered by FeedBurner

 Subscribe in a reader

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *