Les Miracles de la Passion d'être !

Publié le par Sarah Bay

450003437_e7efa022c7.jpgComment trouver sa passion?

Par Yves Beaudry

Abordons la passion autre que celle de la passion amoureuse. Parlons de la passion d’être, la passion de vivre, la passion de faire ce qui vous anime le plus. Dans le milieu de la psychologie, l’expression « élan d’être » réfère à la passion.

Il faut reconnaître que tout être humain a en lui une passion par laquelle il peut en vivre. La passion n’est-elle pas ce souffle de bonheur, de bien être ressenti faisant abstraction de toutes obligations de travailler pour gagner sa vie. Vous pouvez faire de votre travail votre passion et je dirais même qu’il est souhaitable qu’il en soit ainsi.

Vous centrez strictement à garantir votre survie au détriment de ce qui vous anime, d’agir à répondre aux besoins de vos proches à votre détriment sont des actions concrètes dans le sens du devoir. Le sens du devoir serait l’opposition à la passion. La passion, c’est vivre de ce que vous êtes. « Le message social est « fais ce qui est accepté » et non « fais ce que tu aimes », observation de l’auteur Rick Jarow, Trouver sa passion, édition le Dauphin blanc.

3502615860_7886c895fe.jpgLa passion, la vraie passion, ne réfère pas aux désirs que vous créez ou que vous achetez au rythme des courants de la société. La passion surpasse le rêve. La passion vient de vos tripes et non de vos pensées, de votre mental et encore moins de tout le conditionnement que vous avez pu subir. La passion ne s’alimente pas des émotions, elle est la source de ce que vous êtes. C’est ainsi que vous devez vous donner le droit de reconnaître votre passion.

Pour la reconnaître, il faudra bien la trouver, vous me diriez. Vous avez entièrement raison. Le plus surprenant est que votre passion, pour certains leurs passions, s’est déjà manifestée dans votre vie et ce, plus d’une fois. Les manifestations de votre passion se concrétisent à trois occasions, au minimum, dans votre vie selon les chercheurs des sciences humaines : à l’enfance, à l’adolescence et à la mi-temps.

34643048_5f00728ff0.jpgTrop souvent, votre environnement a tué votre passion. Trop souvent, vous êtes faite dire d’arrêter de rêver ou de désirer l’indésirable. Il est plus prudent, plus sécure, de rester dans les rangs des conformistes, du connu. Vous avez été ramené à vos responsabilités dont celle à prendre à survivre et à assurer votre existence au détriment de répondre à votre passion. Vous pouvez réaliser votre passion tout en assurant votre survie et vos responsabilités.

Il existe un nombre élevé de gens qui vivent de leur passion ou qui ont orienté leur carrière, leur travail en fonction de leur passion. Ces gens sont habituellement heureux, en santé et en harmonie avec eux et avec leur environnement. Par contre, un nombre encore plus élevé de gens refoulent leur passion ou l’exploitent à l’extérieur de leur travail au détriment de leur environnement créant un équilibre de vie fragile et la notion du manque de temps frappe de plein fouet à ce moment-là ou encore un éloignement émotif avec les gens proches de vous.

5659289592_07e6de8f38.jpgPourquoi voyez-vous tant de changements de carrière ou de réorientation de travail à la mi-temps de la vie? Pourquoi tant de séparations relationnelles d’amour ou d’amitié ou de travail au stade de 40 ans et plus? Vous allez dire que ce n’est qu’une simple remise en question, de positionnement. Oui, c’est vrai, mais allons au fond de la question. Remise en question sur quoi? Sur ce qui vous habite, sur ce qui ne s’est pas exprimé en vous encore ou un environnement moins propice où il est difficile de vous réaliser. Ne parlons-nous pas tout simplement ici de votre passion, de votre élan d’être qui revient en surface?

Vous avez toujours le choix et vous serez toujours le seul à décider de reconnaître votre passion et de l’exprimer. 4266533062_a39879539f.jpgTrouver sa passion, c’est se retrouver en tant qu’individu. Ce n’est pas pour rien que la dernière manifestation de votre passion survient entre 40 et 50 ans. Vous avez le choix d’y répondre, mais sachez que la renier ou la refuser d’y donner vie provoquera des conséquences sur votre bien être, votre santé et votre qualité relationnelle dans votre environnement proche. Pourquoi tant de « burn-out », de dépression, de fatigue mentale chez des individus de 40 ans et plus? Osez considérer la réponse apportera le regard sur vous, sur ce qui est en vous, sur votre passion.

Vivre de sa passion ne demande pas nécessairement de remettre en question vos relations avec les gens, votre milieu de travail. Reconnaître sa passion vous demandera seulement de rétablir vos cadres de références, de vous donner les moyens pour l’exprimer. Reconnaître, trouver et exprimer sa passion exigeront de vous un engagement envers vous-même et de marcher vers l’inconnu pendant un certain temps.

5281145092_83d73ccc04.jpgVous avez une passion propre à vous. Retournez à votre enfance, à votre adolescence et remémorez-vous de ce qui vous passionnait, de ce qui vous animait, de ce qui vous faisait perdre la notion du temps, de ce qui vous permettait de ressentir que vous existiez au-delà de la forme.


Yves Beaudry est auteur, conférencier, formateur orienté sur la réalisation de soi et sur le développement d'un leadership créatif et visionnaire. Il y consacre son temps, ses énergies dans une quête permanente à la créativité de son être dans l'ici et maintenant.

www.autempspresent.ca

p> sarahweb01Cet article vous a plu ? Parlez-en !...

 

 

Merci de partager cet article sur

Twitter ou sur Facebook,ou de mettre un petit + 1 chez Google+ en cliquant sur un ou plusieurs des boutons ci-dessous.

Si vous l' avez trouvé sympa, bien sûr, Merci d'avance. Sarah. 

Publié dans Metafisique

Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :

Commenter cet article