Une Methode pour arrêter de fumer avec des effets prouvés. !!! Oui ça existe , Essayons .

Publié le par Sarah Bay

Une Methode pour arrêter de fumer avec des effets prouvés. !!! Oui ça existe , Essayons .

Methode Chapi ? Quoi, pourquoi, Comment ?

Cette Méthode de sevrage tabagique est encore méconnue mais, pourtant, elle a déjà fait ses preuves. Qu'elle soit pratiquée par acupuncture ou acupression, elle permet aux fumeurs de ne plus avoir cette horrible sensation de manque physique. Céline Conry et Michael Derougemont la pratiquent depuis plusieurs années et nous en parlent.

D'où vient cette Méthode ?

Michael Derougemont: Il s'agit d'une technique d'acupuncture mise au point il y a 30 ans, par le Dr Réquéna, un médecin acupuncteur. Elle était destinée au départ au sevrage de l'opium. Mais il s'est vite rendu compte qu'elle pouvait être aussi utilisée pour de nombreuses dépendances et particulièrement pour le sevrage tabagique. Pour ceux qui détestent les aiguilles, elle peut être effectuée par soft laser (totalement indolore et sans danger) et aussi par acupression (point de pression sur les points d'acupuncture concernés). Nous utilisons ces deux méthodes pour un résultat optimal.

En quoi consiste exactement la Méthode Chiapi ?

Michael Derougemont :La Méthode Chiapi est dérivée de l'acupuncture traditionnelle. On connaît tous les bienfaits de la médecine chinoise. Elle permet par acupression, pression sur des points d'acupuncture mais sans les aiguilles, de couper net les besoins du corps en nicotine. Il faut, bien sûr, être motivé car le psychologique et les habitudes reliées à la cigarette ne sont pas évidentes à combattre.

Comment cela fonctionne exactement ?

M.D :Les instruments utilisés sont un bâton d'acupression ainsi que le laser doux qui vont stimuler une zone spécifique du nez, carrefour de trois nerfs. Cette action va provoquer la sécrétion d'endorphines qui va atteindre le cerveau et bloquer les récepteurs de nicotine. Une fois ces récepteurs déconnectés, il n'y aura plus aucun besoin de nicotine. C'est une action mécanique. Pour calmer, nous couplons les points Chiapi à d'autres points d'acupression situés sur la crâne.

Quels sont les résultats ?

Céline Conry :Selon une étude clinique menée à Marseille, cette technique à un pourcentage de réussite avoisinant les 65%. Mieux que l'hypnose dont on parle beaucoup, les patchs ou d'autres techniques.

Comment agit la nicotine sur le fumeur ?

C.C. : Déjà il faut savoir que c'est la seule substance à ne pas être toxique dans la cigarette. Mais elle a un effet stimulant qui rend accro. En se fixant sur des récepteurs nicotiniques, elle favorise la libération de dopamine dans le cerveau, le fumeur se sent alors apaisé et c'est l'engrenage. Mais la dopamine en excès va également accélérer le rythme cardiaque, augmenter la pression artérielle et réduire l'appétit. La dépendance physique est cependant de courte de durée. Son arrêt brutal peut entraîner des signes de manque : irritabilité, anxiété et maux de tête. C'est sur cette dépendance à la nicotine que la Méthode Chiapi agit en coupant les récepteurs !

Pouvez-vous nous dire comment la Méthode Chiapi fonctionne sur les récepteurs de nicotine ?

Céline Conry :Dès que la nicotine inhalée parvient au cerveau, elle déclenche la sécrétion de dopamine, à l'origine de la sensation de plaisir. Cette sécrétion se fait au niveau des récepteurs de nicotine. Au fur et à mesure ces récepteurs sont de moins en moins sensibles et se développent en nombre pour garantir la même sensation de plaisir. C'est pour cette raison que le fumeur augmente sa consommation en tabac au fil du temps. Le piège se referme alors sur eux doucement. En agissant sur les points d'acupression nous coupons directement les besoins du corps en nicotine. Il n'y a donc plus de manque physique après. Mais il reste encore le manque psychologique à gérer.

Quand prendre la décision d'arrêter ?

C.C. : Il faut que cette décision vienne de la personne elle-même et pas des autres. Elle doit trouver ses propres raisons d'arrêter. Il suffit de peu parfois, pour basculer dans un sens ou dans l'autre. Il faut commencer par faire le résumé de ce que vous détestez en tant que fumeur et analyser ce qui vous plaît autant dans votre cigarette votre compagne de longue date. Il s'agit de trouver la motivation et le pourquoi vous vous accrochez autant à elle.

Il y a-t-il plusieurs types de fumeurs ?

C.C. :Oui, il y a plusieurs types de fumeurs que nous ciblons lors de la première séance grâce à un questionnaire. Il y a les gros fumeurs vraiment dépendants physiques à la nicotine qui sont ceux que nous traitons le plus facilement. Les fumeurs émotionnels qui ont une dépendance très particulière à la cigarette car elle calme leur stress et leurs angoisses. Pour eux, le coaching personnalisé est le plus approprié. Reste le fumeur occasionnel, qui est un dépendant psychologique. Comme le fumeur émotionnel, le coaching est primordial pour cesser d'associer la cigarette à un moyen de décompresser.

Justement comment faire pour ne pas subir le manque psychologique ?

M.D. : Nous nous sommes rendus compte au fur et à mesure, qu'il fallait vraiment encadrer un fumeur en plein sevrage. Nous leur proposons donc un coaching personnalisé, des suivis par téléphone

La Méthode Chiapi pour arrêter de fumer : des effets prouvés.

Cette Méthode de sevrage tabagique est encore méconnue mais, pourtant, elle a déjà fait ses preuves. Qu'elle soit pratiquée par acupuncture ou acupression, elle permet aux fumeurs de ne plus avoir cette horrible sensation de manque physique. Céline Conry et Michael Derougemont la pratiquent depuis plusieurs années et nous en parlent.

D'où vient cette Méthode ?

Michael Derougemont: Il s'agit d'une technique d'acupuncture mise au point il y a 30 ans, par le Dr Réquéna, un médecin acupuncteur. Elle était destinée au départ au sevrage de l'opium. Mais il s'est vite rendu compte qu'elle pouvait être aussi utilisée pour de nombreuses dépendances et particulièrement pour le sevrage tabagique. Pour ceux qui détestent les aiguilles, elle peut être effectuée par soft laser (totalement indolore et sans danger) et aussi par acupression (point de pression sur les points d'acupuncture concernés). Nous utilisons ces deux méthodes pour un résultat optimal.

En quoi consiste exactement la Méthode Chiapi ?

Michael Derougemont :La Méthode Chiapi est dérivée de l'acupuncture traditionnelle. On connaît tous les bienfaits de la médecine chinoise. Elle permet par acupression, pression sur des points d'acupuncture mais sans les aiguilles, de couper net les besoins du corps en nicotine. Il faut, bien sûr, être motivé car le psychologique et les habitudes reliées à la cigarette ne sont pas évidentes à combattre.

Comment cela fonctionne exactement ?

M.D :Les instruments utilisés sont un bâton d'acupression ainsi que le laser doux qui vont stimuler une zone spécifique du nez, carrefour de trois nerfs. Cette action va provoquer la sécrétion d'endorphines qui va atteindre le cerveau et bloquer les récepteurs de nicotine. Une fois ces récepteurs déconnectés, il n'y aura plus aucun besoin de nicotine. C'est une action mécanique. Pour calmer, nous couplons les points Chiapi à d'autres points d'acupression situés sur la crâne.

Quels sont les résultats ?

Céline Conry :Selon une étude clinique menée à Marseille, cette technique à un pourcentage de réussite avoisinant les 65%. Mieux que l'hypnose dont on parle beaucoup, les patchs ou d'autres techniques.

Comment agit la nicotine sur le fumeur ?

C.C. : Déjà il faut savoir que c'est la seule substance à ne pas être toxique dans la cigarette. Mais elle a un effet stimulant qui rend accro. En se fixant sur des récepteurs nicotiniques, elle favorise la libération de dopamine dans le cerveau, le fumeur se sent alors apaisé et c'est l'engrenage. Mais la dopamine en excès va également accélérer le rythme cardiaque, augmenter la pression artérielle et réduire l'appétit. La dépendance physique est cependant de courte de durée. Son arrêt brutal peut entraîner des signes de manque : irritabilité, anxiété et maux de tête. C'est sur cette dépendance à la nicotine que la Méthode Chiapi agit en coupant les récepteurs !

Pouvez-vous nous dire comment la Méthode Chiapi fonctionne sur les récepteurs de nicotine ?

Céline Conry :Dès que la nicotine inhalée parvient au cerveau, elle déclenche la sécrétion de dopamine, à l'origine de la sensation de plaisir. Cette sécrétion se fait au niveau des récepteurs de nicotine. Au fur et à mesure ces récepteurs sont de moins en moins sensibles et se développent en nombre pour garantir la même sensation de plaisir. C'est pour cette raison que le fumeur augmente sa consommation en tabac au fil du temps. Le piège se referme alors sur eux doucement. En agissant sur les points d'acupression nous coupons directement les besoins du corps en nicotine. Il n'y a donc plus de manque physique après. Mais il reste encore le manque psychologique à gérer.

Quand prendre la décision d'arrêter ?

C.C. : Il faut que cette décision vienne de la personne elle-même et pas des autres. Elle doit trouver ses propres raisons d'arrêter. Il suffit de peu parfois, pour basculer dans un sens ou dans l'autre. Il faut commencer par faire le résumé de ce que vous détestez en tant que fumeur et analyser ce qui vous plaît autant dans votre cigarette votre compagne de longue date. Il s'agit de trouver la motivation et le pourquoi vous vous accrochez autant à elle.

Il y a-t-il plusieurs types de fumeurs ?

C.C. :Oui, il y a plusieurs types de fumeurs que nous ciblons lors de la première séance grâce à un questionnaire. Il y a les gros fumeurs vraiment dépendants physiques à la nicotine qui sont ceux que nous traitons le plus facilement. Les fumeurs émotionnels qui ont une dépendance très particulière à la cigarette car elle calme leur stress et leurs angoisses. Pour eux, le coaching personnalisé est le plus approprié. Reste le fumeur occasionnel, qui est un dépendant psychologique. Comme le fumeur émotionnel, le coaching est primordial pour cesser d'associer la cigarette à un moyen de décompresser.

Justement comment faire pour ne pas subir le manque psychologique ?

M.D. : Nous nous sommes rendus compte au fur et à mesure, qu'il fallait vraiment encadrer un fumeur en plein sevrage. Nous leur proposons donc un coaching personnalisé, des suivis par téléphoneafin de les remotiver en cas de baisse de moral. Ils peuvent aussi nous appeler s'ils sentent qu'ils rechutent. Se passer de la cigarette est un combat qu'il est difficile d'affronter seul.

Céline Conry et Michael Derougemont

894 avenue Jules Grec

06600 Antibes

Renseignements et RDV au 07 64 07 62 16

Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :

Commenter cet article